Tout savoir sur l’audit d’acquisition ou due diligence

Sommaire

    Vous envisagez de reprendre une entreprise ou d’investir dans le capital d’une société ? Il est indispensable de mener un audit d’acquisition (ou due diligence), pour vérifier que le prix de cession ou de prise de participation est correctement évalué. Objectif, déroulement du processus, timing et coût : tout ce que vous devez savoir sur le due diligence.

     

    Pourquoi réaliser un audit d’acquisition/due diligence ?

     

    Si le vendeur connaît bien les forces et les faiblesses de son entreprise, l’acquéreur dispose d’informations limitées sur la santé financière et les risques liés au rachat. Pour pallier cette asymétrie d’informations, il est conseillé de réaliser un audit d’acquisition, aussi appelé due diligence. Si celui-ci met en évidence des faiblesses, vous pourrez introduire des garanties de nature à limiter votre prise de risque, comme une caution bancaire ou une clause de garantie d’actif et de passif. Grâce au rapport de l’audit d’acquisition, vous disposerez d’une base solide pour négocier le prix de cession de l’entreprise.

     

    Comment se déroule un audit d’acquisition ?

     

    Généralement, l’audit d’acquisition est précédé par un diagnostic de l’entreprise en vente. Ce diagnostic permet de collecter des informations pour valider le projet de reprise, estimer la valeur de la société et organiser un montage juridique et financier d’après un business plan. L’audit d’acquisition, quant à lui, servira à vérifier s’il existe ou non un écart entre ce que révèle le diagnostic et la réalité des données collectées par les auditeurs.

     

    L’audit d’acquisition porte sur l’ensemble des aspects juridiques, organisationnels et financiers de l’entreprise. En réalité, plusieurs audits sont menés lors du due diligence :

     

      Un audit sur l’organisation de l’entreprise ;

      Un audit sur sa fiscalité ;

      Un audit comptable et financier (l’activité est-elle rentable, vous permettra-t-elle de vous rémunérer comme vous le souhaitez, l’entreprise pourra-t-elle supporter le poids du crédit nécessaire à son rachat…) ;

      Un audit juridique (sur les contrats de travail, le bail commercial, les contrats d’assurance…) ;

      Un audit social (niveau des rémunérations, compétences et carences du capital humain salarié et directionnel…).

     

    Quand procéder à un due diligence ?

     

    Le plus souvent, l’audit d’acquisition est réalisé une fois le protocole d’accord sur la cession signé. Cependant, il est conseillé de le faire le plus tôt possible, c’est-à-dire dès lors que vous disposez d’une bonne connaissance sur la cible et que vous avez conclu la lettre d’intention. En effet, cette lettre d’intention vous permettra de vous retirer dans de bonnes conditions si l’audit d’acquisition fait apparaître des éléments en contradiction avec le diagnostic. Vous pouvez en outre obtenir négocier une période d’exclusivité qui vous permettra de mener l’audit d’acquisition en toute sérénité.

     

    À la fin de l’audit d’acquisition, l’expert mandaté vous remettra son rapport. Critique, le rapport mentionne :

      Les points forts et les points faibles de l’entreprise ;

      Les réserves émises par les auditeurs ;

      Les solutions à envisager pour que la reprise se passe sous les meilleurs auspices.

     

    En fonction des conclusions de l’audit d’acquisition, vous pourrez décider de poursuivre ou d’arrêter là les négociations.

     

    Combien coûte un audit d’acquisition ?

     

    L’audit d’acquisition suppose une analyse poussée de la situation de l’entreprise. Il comporte également une dimension critique de la part de l’auditeur qui l’a réalisé. Selon l’étendue de la mission d’audit, il est possible de recourir aux services d’un commissaire aux comptes et/ou d’un expert-comptable. Le nombre d’heures nécessaires au due diligence varie en fonction du projet. Il convient donc de se rapprocher d’un professionnel pour faire établir un devis. Avant de vous engager, vous établirez une lettre de mission définissant le périmètre d’intervention des auditeurs, l’objet de la mission, la durée, le montant des honoraires des intervenants… Le coût ne doit pas constituer un frein à la réalisation d’un audit d’acquisition, car celui-ci peut vous permettre de faire diminuer le prix d’achat de l’entreprise ciblée.

     

    Disposant d’une longue expérience reconnue dans la réalisation d’audits d’acquisition,  le cabinet comptable ECAI peut vous accompagner dans votre audit d’acquisition. Contactez-nous dès à présent

    ECAI-telephone

    Téléphone :

    01 49 95 04 40

    ECAI-adresse

    Adresse :

    30 Rue de Lübeck, 75116 Paris