Suramortissement : une déduction fiscale exceptionnelle

Sommaire

    Déduction fiscale exceptionnelle en faveur de l’investissement : suramortissement

    La déduction fiscale exceptionnelle est une mesure de soutien à l’investissement productif pour certains investissements réalisés du 15 avril 2015 au 14 avril 2016. ECAI, votre expert comptable Paris 16, vous informe :

    Quelles entreprises peuvent bénéficier de la déduction exceptionnelle ?

    Sont éligibles à ce dispositif :

    • les entreprises soumises à l’impôt sur le revenu suivant le régime réel d’imposition dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux (BIC) ou agricoles (BA) ;
    • les sociétés soumises à l’impôt sur les sociétés.

    Cette déduction s’applique aux entreprises qui acquièrent ou fabriquent les biens concernés par le dispositif.

    Quels biens peuvent bénéficier du régime de la déduction exceptionnelle ?

    La déduction s’applique aux biens qui appartiennent à une des catégories suivantes :

    • matériels et outillage utilisés pour des opérations industrielles de fabrication ou de transformation, à l’exclusion du matériel mobile ou roulant affecté à des opérations de transport ;
    • matériel de manutention ;
    • installations destinées à l’épuration des eaux et à l’assainissement de l’atmosphère ;
    • installations productrices de vapeur, de chaleur ou d’énergie à l’exception des installations de production d’énergie électrique dont la production bénéficie de tarifs réglementés d’achat ;
    • matériels et outillages utilisés à des opérations de recherche scientifique ou technique.

    NB : Sont éligibles à la déduction exceptionnelle les logiciels qui :

    • contribuent aux opérations industrielles de fabrication et de transformation ;
    • sont indissociables du matériel éligible à l’amortissement dégressif.

    Quelle date faut-il retenir pour réaliser l’investissement ?

    Les biens doivent avoir :
    • été acquis ou fabriqués à compter du 15 avril 2015 et au plus tard le 14 avril 2016 ;
    • fait l’objet d’un crédit-bail ou de location avec option d’achat conclu à compter du 15 avril et au plus tard le
    14 avril 2016.

    Qu’en est-il de la location avec option d’achat et du crédit-bail ?

    La déduction exceptionnelle peut être pratiquée par l’entreprise crédit-preneuse ou locataire pour les biens d’équipement faisant l’objet d’un contrat de crédit-bail ou de location avec option d’achat.
    Le bailleur ne peut pas pratiquer la déduction exceptionnelle, que le preneur la pratique ou non sur le bien.

    Comment se calcule la déduction exceptionnelle ?

    La déduction est égale à 40 % de la valeur d’origine des biens éligibles, hors frais financiers.
    La déduction est répartie linéairement sur la durée normale d’utilisation des biens. En cas de cession du bien avant le terme de cette période, la déduction n’est acquise qu’à hauteur des montants déjà déduits du résultat à la date de la cession, qui sont calculés prorata temporis.

    Comment s’applique la déduction exceptionnelle en cas de crédit-bail ou de location avec option d’achat ?

    En matière de crédit-bail et de location avec option d’achat, la déduction de 40 % est pratiquée sur la valeur d’origine du bien, c’est-à-dire son prix d’achat.

    Pour plus de précisions, contactez ECAI votre expert comptable à Paris, qui saura vous conseiller sur les particularités du suramortissement.

    ECAI-telephone

    Téléphone :

    01 49 95 04 40

    ECAI-adresse

    Adresse :

    30 Rue de Lübeck, 75116 Paris